sp it it Fr Sp UK
You are here: Home / Worldwide / France / Christophe Saint Jean / Souvenir d’un 48 heures de rêve…
ccmoore carp baits shop, click here
Souvenir d’un 48 heures de rêve…

Souvenir d’un 48 heures de rêve…

Souvenir d’un 48 heures de rêve… 4.5/5 (90%) 2 votes

<span style=”font-size: 13px; line-height: 19px;”>Me voilà mi-septembre, c’est la fin de l’été et l’automne s’approche lentement. Les grosses chaleurs étouffantes se font moins ressentir, les températures sont un peu plus douces. Les jours diminuent petit à petit, la végétation change de couleurs, les nuits se font plus fraîches, les premières brumes du matin apparaissent, une atmosphère étrange et spéciale se dégage autour des rivières, lacs, étangs et gravières.. C’est le moment de sortir les cannes pour essayer de réaliser une belle pêche avant l’arrivée de l’hiver et de ses grands froids, si hostiles à notre passion…

Je décide de jeter mon dévolu sur une gravière de ma région dont la superficie est de 4 à 5 hectares. Je diviserai le plan d’eau en trois parties. La première à l’entrée du lac très facile d’accès avec quatre-cinq postes de pêche tout confort, en pente douce. Les bordures sont jonchées de roseaux avec différents niveaux d’eau qui vont de 50 cm à 6 mètres. La nature du fond est composée de différents substrats avec, en grande partie, de la vase, des tâches de sables, du gravier, des cailloux plus ou moins gros ainsi que quelques hauts fonds par ci par là. Il y a aussi de gros plateaux d’herbiers tapis sur le fond, près des bordures et dans les profondeurs.

La deuxième partie qui se situe en cul de lac avec moins d’accès est plus sauvage, proche d’une petite forêt d’arbres de différentes origines, d’épais ronciers, de grosses roselières mais avec seulement deux-trois postes de pêche et bien moins confort que dans la première partie. Les berges sont assez raides avec un haut talus de deux mètres. Les bordures cassent vite avec 1 à 4 mètres d’eau et un fond toujours composé du même substrat.

Enfin, la troisième partie est une longue ligne droite avec aucun accès en voiture. Elle permet d’installer de nombreux postes de pêche. Il y a moins de végétation autour de la berge, seulement un gros talus de trois mètres de haut, quelques roseaux et une bordure super raide qui tombe directement dans 1 à 6 mètres d’eau et avec toujours le même substrat. Il y a beaucoup de nourriture naturelle composée de corbicules, anodondes, différents invertébrés, crevettes d’eau douce et surtout énormément d’écrevisses. Il y a aussi une assez grosse pression de pêche toute l’année mais surtout l’été donc des poissons méfiants et éduqués.

Après une semaine d’observation du lieu puis de nombreux lancés avec ma canne marker afin de trouver différentes zones à pêcher, je décide d’amorcer un poste en cul de lac. J’y ai repéré un haut fond très intéressant à prospecter et surtout avec moins de pression de pêche. Cela fait maintenant une grosse semaine que j’amorce une zone de 60 m² autour du haut fond, toutes les 72 heures, à raison de 10 kg de mélanges de graines (maïs, blé, tiger nuts), 2 kg de bouillettes en 15 et 20 mm Live System et 2 kg de pellets Live System pour mon premier amorçage. Le second sera composé de 5 kg de mélanges de graines, 2 kg de bouillettes et 2 kg de pellets. Et pour finir, le troisième et dernier sera composé exclusivement de bouillettes toujours de même diamètre…

Arrivé sur le lieu vendredi à 15 heures, je commence à monter l’abri et installer mon poste, tout en observant l’éventuelle présence de poissons en activité. Une fois tout en place, je donne un rapide coup de canne marker afin de retrouver la zone de pêche où se situe le haut fond sur lequel seront déposées mes cannes, suivi d’un marquage sur les lignes pour pouvoir retrouver les spots depuis la berge.

Ma première canne à droite sera placée en haut du haut fond dans trois mètres d’eau sur des cailloux de la taille d’une main et plus, le montage sera un D-rig en fluorocarbone de 15 cm en 42 centièmes avec un hameçon n° 6 wide gape esché d’une bouillette de 20 mm Live System, associé à une pop up de 15 mm acid pear. Le tout forme un montage dit “bonhomme de neige”. La deuxième canne à gauche sera placée en bas du haut fond dans 4 mètres 50 d’eau sur du gravier à la limite de la vase et des cailloux. Le montage sera un combiné en tresse gainée de 25 cm  en 25 livres, avec un hameçon n° 8 wide gape, esché d’une bouillette de 15 mm Live System associée à une pop up de 15 mm acid pear. Cette fois, le montage est plus flottant. Les cannes seront espacées de 20 mètres et seront équipées de filet PVA afin de confectionner des sticks à base de méthode mix tiger nuts, bouillettes et pellets broyés, ainsi que du boost Live System et extrait de tiger nuts. L’ensemble créé rend la zone, autour de l’appât, très attractive. Il permet également de protéger l’hameçon.

(Le montage gagnant avec une bouillette en 15 mm Live System et une pop up 15 mm acid pear.)

( Sticks à base de méthode mix tiger nuts et boost ainsi que filet PVA avec bouillettes et pellets Live System.)

19 heures : les deux cannes sont à l’eau et tout est en place. L’attente peut commencer, mais pas pour très longtemps car après avoir fini de manger voilà que quelques poissons se font remarquer en crevant la surface de l’eau à moins de 70 mètres de la zone de pêche. Je me dit que ça sent bon et que les fishs arrivent…

22 heures : touche à retour sur la canne de gauche mais après un rush d’une vingtaine de mètres le poisson se décroche… A ce moment là, je suis très frustré et déçu de la tournure de l’événement, mais je me remotive tout de suite pour remettre un stick et relancer ma canne. En effet, vue l’activité présente sur la zone, je me dis qu’il ne faut pas traîner car il y a d’autres fishs dans les parages…

1 heure du matin : alors que je dors paisiblement, le réveil est brutal… La canne de gauche subit un violent départ, suivi d’un ferrage appuyé pour ne pas refaire la même erreur. Après un superbe combat de quinze minutes j’aperçois le poisson rentrer dans l’épuisette… Un “YESSS” de joie résonne dans la nuit autour du lac. Je la décroche rapidement et donne un coup de peson car c’est une très jolie miroir qui annonce 17 kg. Mise en sac pour la nuit et hop on y retourne… C’est tout excité que je remets un nouveau stick et relance la canne en bas du haut fond.

3 heures du matin : un, deux et trois bips violents… Départ encore une fois sur la canne de gauche. Le combat est très puissant et je sens que c’est encore un joli poisson car je n’arrive pas à le décoller du fond, puis après vingt longues minutes de fight je vois monter une très belle miroir de même gabarit que la première. Encore un énorme “YESSS”, car lors de la pesée, elle annonce 18 kg 500, ce qui vient me remplir de bonheur, car je viens de battre mon record personnel. Je la mets elle aussi en sac pour la nuit afin de réaliser de beaux clichés une fois le soleil levé.

Je me remets de mes émotions puis relance la canne et retourne dans les bras de Morphée, avec des rêves plein la tête…

Samedi matin : réveil au aurore car je n’ai quasiment pas trouvé le sommeil avec ces beaux poissons durant la nuit. Un peu plus tard, mon compagnon de pêche “Momo” viendra me rejoindre pour la séance photos habituelle avec énormément de plaisir. La journée se passe tranquillement mais sans la moindre touche.

19 heures : tout est replacé correctement aux mêmes endroits que la veille pour la dernière nuit de pêche, avec un petit rappel de 500 grammes de bouillettes pour les deux cannes.

9 heures, dimanche matin : réveil « tranquillou ». Je n’ai pas eu l’occasion de sortir du duvet cette nuit donc j’ai très bien dormi. Il est temps de ranger le matériel et de rentrer à la maison. Les poissons ont déserté la zone et sont retournés dans les plus grandes profondeurs.

Je garde un formidable souvenir de cette partie de pêche et je reviendrai…


© Copyright: The images used in the article contained on this website are property of the angler(s)and this blog, you may not use, copy or publicise any image on this website without prior consent from the angler or CC Moore & Co Ltd.


Buy products listed in this article




Scroll To Top